Pasteque Desktop 8.17

, by Cédric

Des facilités à l’installation et à la configuration, avec quelques correctifs et améliorations de l’ouverture et clôture de caisse.

Le retour des installations graphiques

Il y a fort longtemps, Loïc avait écrit un installeur graphique basé sur Izpack pour faciliter l’installation avec la création automatique des raccourcis là où ça va bien et pour pouvoir faire "suivant, suivant, ok, terminé". Cet installeur n’avait pas été remis en place pour la version 8 (au moins). Mais il se trouve que tout fonctionnait encore bien… Si tu nous lis, merci encore.

Le processus a été poussé un peu plus loin, avec la création d’un exécutable Windows qui va même proposer d’installer Java (presque tout seul) [1], avec launch4j pour les gens que ça intéresse. Dans la même veine, c’est maintenant aussi un exécutable qui permet de lancer Pastèque, plutôt qu’un script bat sans icône.

L’installation graphique est aussi disponible pour Linux, sous forme d’un jar exécutable. C’est le même que pour Windows (l’installeur est multi-OS), mais dans certaines configurations le lancement n’est pas aussi fluide que cliquer dessus. Pour une installation système, le script install.sh est toujours là pour les gens qui font un sudo sh install.sh, depuis la version standalone qui correspond au format précédent.

Pour MacOS par contre, c’est toujours autant la misère.

Pour la configuration de la caisse, les valeurs des différentes options sont maintenant traduites. Si ça ne vous intéresse pas de connaître le code associé, c’est quand même plus explicite.

Quelques nouveautés à la clôture de caisse

Pas envie de garder le ticket papier de l’ouverture et de la clôture ? L’impression ainsi que le nombre d’exemplaires se choisit maintenant comme pour l’impression à l’encaissement. Par contre, comme il n’est pas possible de les réimprimer (seulement retrouver les infos dans l’interface de gestion sous forme de tableau), l’impression est toujours activée par défaut.

Et lorsqu’une commande est ouverte, un petit message d’alerte s’affiche sur l’écran de clôture. Histoire de ne pas oublier une commande mise en attente et savoir si c’est volontaire de l’avoir laissée ouverte.

Et des bugs en moins

Suite à des retours de plantages, un bug assez ancien et spécifique a pu être reproduit de manière constante et corrigé. Il "suffisait" d’utiliser les raccourcis claviers de navigation entre les écrans et de se déconnecter de son compte sans fermer Pastèque, puis réouvrir et continuer la navigation au clavier, pour faire planter l’horloge et Pastèque avec. Une série d’événements pas directement liés entre eux qui créait une situation instable qui a été corrigée. C’est beau l’informatique.

Le rechargement des données sans les images (disponible en activant le mode avancé dans la configuration) a été corrigé aussi. C’est beaucoup moins subtil, le rechargement sans les images les chargeait quand même, mais en arrière plan. Moins de données transférées, moins de problèmes à l’arrivée aussi.

Et pour finir avec un correctif mineur, une table vide est bien libérée en quittant la commande en changeant d’écran, de la même manière qu’en revenant au plan de tables.

Footnotes

[1oui les gens qui font du java moderne avec un JRE embarqué, on vous voit. Ce sera pour plus tard.

Also in this section

La lettre d'information