Mises à jour Pastèque (API 8.2, Desktop 8.9, Android 8.1)

, by Cédric Houbart

Il y a peu, l’API était sortie de sa période alpha, prônant donc une certaine stabilité. C’était sans compter sur l’écriture de la documentation et le constat de quelques manquements. Ces changements impactent aussi les logiciels de caisse, même si la compatibilité reste assurée entre les différentes versions avec ou sans la mise à jour.

Retrouvez les mises à jour sur downloads.pasteque.org.

Du coté de Pastèque Desktop

Le logiciel de caisse pour ordinateur classique avait déjà quelques changements de prêts avant la modification de l’API. Principalement des correctifs.

Robin des Bios a fourni quelques changements pour éviter de saisir des code barres en montant de CB par inadvertance avec une fenêtre de confirmation lorsque cela arrive. La confirmation peut être demandée lorsque le montant est trop élevé et qu’il n’y a pas de rendu monnaie (c’est le comportement par défaut dans cette nouvelle version), lorsqu’il est trop élevé même si il y a un rendu monnaie d’une manière ou d’une autre (retour d’espèce, avoir…), ou jamais comme c’était le cas dans les versions précédentes.

De même toujours de chez Robin des Bios, la quantité est maintenant bien demandée lors de la sélection de produits en vrac par code barre.

Autre amélioration intéressante, il arrive régulièrement de sélectionner une table par mégarde, et se retrouver avec l’icône de table occupée jusqu’à ce qu’une commande soit effectivement encaissée sur cette table. Avec cette version, lorsque la table est vide, l’icône disparaît.

Et du coté des correctifs importants les images des valeurs de paiement (pièces et billets par exemple) sont maintenant bien lus et peuvent être personnalisés via votre interface de gestion.

Pour finir il n’est plus possible de fermer la caisse lorsque des tickets sont en attente, suite à une absence de réseau par exemple. C’est un cas rare qui pouvait décaler un ticket dans le chiffre de la session suivante.

Du coté Android

Grâce au soutien de Clic-Ordi, les imprimantes TM-T20 ethernet sont compatible avec la version Android. L’imprimante la plus répandue pour la version Desktop dans sa version hi-tech (sur réseau et non USB) arrive sur tablette.

De plus, comme pour Desktop, il est maintenant possible de relier une tablette à trois imprimantes différentes, une pour l’impression des tickets, et les deux autres pour l’impression des commandes. Attention toutefois avec les imprimantes réseau, plusieurs appareils ne peuvent peut être pas partager la même imprimante.

Enfin et toujours dans l’optique du rapprochement entre la version Android et la version Desktop, le fond de caisse est contrôlé en début et fin de session.

Du coté de l’API

Pour une meilleure intégration

Du coté usuel, cette mise à jour apporte plus de détails sur les réponses des appels à l’API, en cas d’erreurs. Quelques url ont aussi été ajoutées pour palier à quelques manques dans la manipulation des données.

Ceci ne tombe pas de nulle part, si la documentation de l’API dans sa première révision n’était pas encore publiée, la révision 2 est là. Enfin .

Et aussi : plein de tests automatisés pour vérifier que l’API se comporte bien comme c’est indiqué dans la spec’.

Et des données manquantes

Il manquait deux petites choses pour compléter la sauvegarde et le contrôle des ventes. La première est la notion d’archive. Si les données fiscales étaient déjà enregistrées, datées et figées, il manquait de pouvoir conserver ces informations de manière tout aussi figée en dehors de Pastèque.

Les archives (au sens habituel) sont simplement des archives (au sens zip) signées par le gestionnaire du serveur avec sa clé GPG. Elles servent donc uniquement à la conservation pendant 6 ans (au moins) du coté utilisateur, même après avoir changé de prestataire ou de logiciel de caisse.

Et dans ces informations manquait le total perpétuel d’une caisse, qui comme les clôtures journalière, mensuelle ou d’exercice servent à… constater que les chiffres sont cohérents au vu du fonctionnement de Pastèque qui ne permet pas de revenir sur des sessions passées.

Pour mettre à jour

La mise à jour vers cette version ne se fait pas simplement par remplacement de fichiers. Il faudra également mettre à jour les bases de données en même temps que la mise à jour de l’API. Mais tout ça se fait avec un petit script tout prêt. Les détails de la procédure sont inscrits dans le changelog.

Après la mise à jour, le total perpétuel sera intégré automatiquement pour les prochains enregistrements (le premier est recalculé depuis le début puisque les enregistrements ne sont pas modifiables). Les anciens clients sont toujours compatible, même si les prochains intégreront ce total dans leur propre calcul dans les versions à-venir.

Enfin pour pouvoir signer les archives, il faudra également ajouter le module php-gnupg et un jeu de clés GPG. La procédure et la configuration sont dans le readme. En gros il faudra créer une clé dédiée à la signature des archives, l’installer dans un trousseau dédié sur le serveur et mettre le lien vers le trousseau et l’empreinte de la clé dans le fichier de configuration de l’API. Pensez aussi à fournir la clé publique aux utilisateurs pour la conserver avec les archives…

Et comme une archive ne se crée pas en quelques secondes, il faudra appeler le script de génération des archives via un cron.

Also in this section

La lettre d'information